Au cas où vous l’ignorez, l’éjaculation n’est pas la jouissance tandis que la jouissance nécessite une éjaculation. En matière sexuelle, la plénitude est atteinte chaque fois que vous jouissez. L’éjaculation n’est qu’une réaction du corps n’offrant qu’une infime partie du plaisir ressenti lorsque l’on jouit. La jouissance, elle, touche tous les sens et concerne le psychisme. Après une jouissance, un homme est heureux, il nage dans le bonheur, il est dans un état de bien-être extrême. Dorénavant, prenez votre jouissance en main ! Apprenez à l’atteindre, à y accéder en explorant votre corps, en découvrant petit à petit ce dont celui-ci raffole.

Un amalgame malheureux

Que signifie exactement « éjaculer » ? C’est tout simplement l’acte d’émettre du sperme. On peut donc éjaculer sans ressentir aucun plaisir. Cela devient de la pure « mécanique ». C’est souvent ce qui se produit lorsque l’acte sexuel est routinier ou que l’on a une relation sexuelle avec une personne pour qui on ne ressent aucune attirance physique (et encore moins de l’amour). L’éjaculation fait naître de la jouissance dès lors que le cerveau expérimente du plaisir. Si l’éjaculation est uniquement du ressors du pénis, la jouissance fait intervenir à la fois le pénis et le cerveau. L’amalgame, souvent, résulte de la chronologie des deux phénomènes : l’éjaculation est suivie en moins d’une demi-seconde par la jouissance. Une excellente manière de découvrir la jouissance masculine est d’utiliser un masturbateur. Ce sextoy vous permet de connaître votre corps, votre esprit, vos fantasmes, votre cerveau. L’utilisation d’un masturbateur pour homme est encore tabou et pourtant cette pratique peut-être avantageuse pour atteindre l’orgasme. En matière sexuelle, le cerveau masculin regorge de secrets, d’envies, d’attentes de désirs. Ils ne se dévoilent pas toujours à la conscience. Ils s’y révèlent, se réveillent lors de séances de masturbation. C’est par exemple en recourant de façon fortuite à un masturbateur anal qu’un homme peut se rendre compte qu’il apprécie de faire des pénétrations anales à sa partenaire.

Les mystères de la jouissance

En introduction, il a été affirmé que la jouissance/l’organisme requiert une éjaculation. En vérité, ce n’est pas toujours le cas. La jouissance étant une affaire psychique, psychologique, cérébrale, elle peut se produire sans que l’on ait besoin d’éjaculer. Bien sûr, c’est très rare, mais ce n’est pas impossible. Par ailleurs, il importe de souligner qu’il existe différentes intensités d’orgasme, graduelles, jusqu’au paroxysme du plaisir. Peut-être que lorsque vous étiez adolescents, vous faisiez des émissions/éjaculations nocturnes. Sachez que malgré le ressenti agréable, vous n’avez pas expérimenté d’orgasme à ces moments-là. D’autre part, les éjaculations précoces sont un obstacle à l’atteinte de l’organisme. Il existe d’autres freins à la jouissance. On peut citer le stress. On peut aussi mentionner la fatigue. La dépression ferme également l’accès au plaisir sexuel. Oui, la psychologie pèse sur la vie sexuelle, elle est susceptible de l’impacter négativement. Enfin, s’il est vrai qu’on peut éjaculer sans aboutir à l’orgasme, et que l’on peut accéder à l’orgasme sans éjaculer, on peut aussi prendre du plaisir durant l’acte sexuel sans que celui-ci n’engendre une éjaculation ni n’aboutisse à un orgasme.

Ne vous contentez plus d’éjaculer : jouissez maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *